Les brèves de l'ASEF - 14 janvier 2022

Bonjour à toutes et à tous,

L’ASEF vous adresse ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année.


Pour commencer celle-ci, suite à un énième rappel de produits concernant cette fois-ci des bûches glacées contaminées à l’oxyde d’éthylène (rappel fait après les fêtes), nous reviendrons sur ce scandale sanitaire.


Puis nous analyserons la dernière étude sur la contamination massive des français au glyphosate.

Bonne lecture!

Prenez bien soin de vous et de vos proches.


CONTAMINATIONS ALIMENTAIRES PAR L’OXYDE D’ETHYLENE – QUE SE PASSE-T-IL ?

 

 

En septembre 2020, des centaines de produits contenant des graines de sésame ont été progressivement rappelés dans 25 pays de l’Union européenne suite à l’alerte donnée par leurs homologues belges via le RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed : système d’alerte qui signale les problèmes relatifs aux produits agroalimentaires dans l’Union européenne.)

Ces graines, en provenance d’Inde (puis ensuite de Bolivie, d’Ethiopie, du Vietnam, de Chine, de Jordanie), présentaient des teneurs trop élevées d’oxyde d’éthylène (ETO). Depuis, de nombreux autres produits ont pu être identifiés comme contaminés à l’ETO, y compris des produits de label bio : des épices et aromates (poivre, gingembre, échalotes) en provenance de divers pays hors UE, du café, du psyllium et de nombreuses glaces contenant un additif : la farine de graines de caroube (E410) utilisée comme épaississant et stabilisant, autorisé en Bio.
Certains lots auraient pu avoir été mis sur le marché dès 2018.

LIRE LA SUITE

IL Y A BIEN UNE CONTAMINATION GENERALISEE AU GLYPHOSATE EN FRANCE

 

« Le glyphosate est quantifié chez moins de 20% des adultes ou des enfants »

Tel était ce qu’écrivait Santé Publique France dans le rapport Esteban [1] publié fin 2021 et qui mesurait les niveaux d’imprégnation à 5 familles de pesticides sur 891 adultes et 498 enfants, inclus dans l’étude entre avril 2014 et mars 2016.

Cette affirmation est battue en brèche par l’étude que vient de publier dans Environmental Science and Pollution Research [2] et qui montre que 99% de la population française présentent des niveaux quantifiables de glyphosate dans les urines, les hommes, les jeunes et les agriculteurs présentant des valeurs plus élevées. 

6848 personnes ont participé à cette étude conduite entre 2018 et 2020. Les données des participants incluent leur âge, sexe, le lieu de résidence, la situation professionnelle et des informations alimentaires. Les premières urines ont été analysées dans un seul laboratoire, le glyphosate a été quantifié par la méthode ELISA.

« Nos résultats montrent une contamination générale de la population française, avec du glyphosate quantifiable dans 99,8% des échantillons d’urine et un niveau moyen de 1,19 ng/ml +/- 0,84 après ajustement par l’indice de masse corporelle (IMC). il  est plus élevé au printemps et en été. Nous confirmons des niveaux de glyphosate plus élevés chez les hommes et les enfants. Nos résultats confirment la présence de glyphosate par l’alimentation et l’eau de boisson: des niveaux plus faibles de glyphosate sont associés à une consommation dominante d’aliments biologiques et à de l’eau filtrée. Une exposition professionnelle plus élevée est confirmée chez les agriculteurs et les agriculteurs travaillant en milieu viticole. Ainsi, nos résultats montrent une contamination générale de la population française par le glyphosate, et contribuent en outre à la description d’une contamination généralisée dans les pays industrialisés. » 

Pourquoi de telle différence

La méthode ELISA appliquée à la détection et à la quantification du glyphosate offre une approche alternative aux inconvénients des techniques chromatographiques, tels que l’exigence de procédures de dérivatisation, les prétraitements des échantillons, les équipements coûteux et la vitesse des réactions et des analyses. La méthode ELISA a une corrélation similaire à celle utilisé dans Esteban (chromatographie) (Rubio et al. 2003).

Le nombre d’échantillons est beaucoup plus important dans cette étude que dans Esteban.  

On notera que le niveau de glyphosate est plus élevé chez les hommes et chez les jeunes participants et diminue avec l’âge.

Le tabagisme est associé à des niveaux plus élevés de glyphosate.

Une consommation importante d’aliments biologiques est associée à un niveau de glyphosate plus faible.

La consommation de bière et de jus de fruits est associée à un niveau de glyphosate plus élevé.

La consommation d’eau du robinet et de source est associée à des niveaux de glyphosate plus élevés tandis que la consommation d’eau filtrée est associée à des niveaux de glyphosate plus faibles.

Le niveau de glyphosate est associé à la profession: les agriculteurs présentent des concentrations de glyphosate significativement plus élevées que les autres participants de plus de 15 ans et les agriculteurs travaillant dans un environnement viticole présentent des niveaux de glyphosate plus élevés que les autres agriculteurs.

Dr Pierre Souvet, cardiologue et président de l’ASEF.

La question “Une santé” du jour

 

En Europe, le nombre de sites de sols pollués est estimé à:


>> – réponse A: 2 500
>> – réponse B: 250 000
>> – réponse C: 2,5 Millions

 

 

=> réponse : B

AGENDA

 

Le 14 janvier, Dr Alain Ragon, ancien directeur du laboratoire de l’eau de l’assistance publique des hôpitaux de Marseille, a représenté l’ASEF à la réunion du groupe « Réduction des risques » du PNSE4 sur l’approfondissement des actions et des mesures en cours sur la thématique nanomatériaux.

Le 14 janvier, l’ASEF a participé à la réunion « Enseigner la santé et la médecine environnementale (SME) en Faculté de Médecine, Maïeutique, Sciences de la Santé, organisé par RISE (Rencontres Internationales de Santé Environnementale).

Le 21 janvier, Pierre Souvet sera auditionné au cours d’une table ronde par la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire sur la nature en ville.

Le 27 janvier, intervention de Pierre Souvet au séminaire en ligne : “L’Urbanisme Favorable à la Santé en Vaucluse”.

Le 27 janvier, Dr Jean Lefèvre interviendra à la projection débat « le grain et l’ivraie » au Cinéma Pathé Madeleine, à Marseille, à 19h15.

SOURCES

[1] https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2021/exposition-aux-pesticides-de-la-population-francaise-resultats-de-l-etude-esteban

[2] Grau, D., Grau, N., Gascuel, Q. et al. Quantifiable urine glyphosate levels detected in 99% of the French population, with higher values in men, in younger people, and in farmers. Environ Sci Pollut Res (2022). https://doi.org/10.1007/s11356-021-18110-0