Notre conférence "Océans"

  • Programme d'Océans

L’objectif de la soirée était de donner une vision globale des problématiques liées au monde sous-marin et de comprendre comment nos comportements de citadins ont un impact sur lui. Revivez cette soirée, en consultant les vidéos ci-dessous.

Pour cela, nous avions invité l’équipe du tournage d’«Océans», qui a témoigné de la beauté des océans et de leur biodiversité, le journaliste Jean-Pierre Canet qui avec son film « Global Sushi » est venu nous parler des problèmes de surpêches, mais aussi Nathalie Van Den Broeck de l’ONG Surfrider qui a commenté les extraits du film « Océans de Plastiques » abordant ainsi l’impact des polluants sur la santé.

« Le déroulé de la soirée permet de passer de l’émerveillement devant la beauté de l’océan et du vivant à la question de l’impact de l’activité humaine sur la faune et la flore sous-marines, mais aussi par voie de conséquence sur la santé humaine. Lorsqu’on pollue l’océan, on se pollue soi-même (plastiques, PCB, etc.). Lorsque l’on surexploite l’océan on se prépare des pénuries pour demain. Même s’il n’y a pas la mer à Aix, nos actes locaux ne sont pas anodins et lorsqu’on jette un sac plastique, il est possible qu’il finisse sa route au fond de l’océan. L’objectif est de réfléchir ensemble à comment devenir acteur, aux façons d’agir en amont, en prévention» déclare le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l’ASEF.

Pour mieux comprendre notre impact sur le fond des “Océans”, mais aussi comment changer, voici les vidéos de notre soirée “Océans: de la beauté à la santé” organisée à Aix-en-Provence le 25 mars 2010.

Ouverture la soirée par le Dr Patrice Halimi & Alain Gratadour, Président de la Solidarité Mutualiste

Alain Gratadour

Alain Gratadour est le Président de la Solidarité Mutualiste qui a pour volonté d’œuvrer pour une société plus juste et plus humaine. La Solidarité Mutualiste a d’ailleurs choisi d’établir un partenariat durable avec l’ASEF, afin de participer au quotidien à la défense du principe de précaution. C’est grâce au soutien de cette mutuelle que cette soirée « Océans » a pu être réalisée.

Patrice Halimi

Chirurgien-pédiatre à Aix-en-Provence, le Dr Patrice Halimi s’est très fortement engagé pour le maintien d’un environnement sain, gage d’une santé durable. En tant que Président de l’Association Santé Environnement Provence, il a participé au lancement du « Pacte écologique pour Aix ».

Première partie: Réflexion sur le beau

Projection d’images inédites d'”Océans” et échanges avec Laurent Debas, René Heuzey et Aldo Ferrucci de l’équipe de tournage d’”Océans” – Discussion animée par le Dr Patrice Halimi, Président de l’Antenne Provence de l’ASEF

« Océans » de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud

oceans-affiche-film

‘Océans’ n’est pas un documentaire mais un opéra sauvage. Chaque plongeur caméraman, chaque opérateur a apporté des fragments de la partition: celle d’un hymne à la mer”, dit Jacques Perrin.Trois ans de préparation, quatre ans de tournage dans 54 endroits du globe, 2.000 scientifiques mis à contribution ont été nécessaires à cette entreprise pour que, dès les premières images, le spectateur devienne poisson parmi les poissons.Malgré les méfaits de l’homme, “Océans” ne se veut pas moralisateur ou tireur de sonnette d’alarme. “Océans” tire surtout sa qualité des moyens techniques exceptionnels utilisés pour son tournage, les espèces filmées semblent ignorer qu’on les filme. L’équipe du film s’était donné un objectif, tout à fait réussi: “ne plus être au spectacle mais y participer”.

 Laurent Debas

Océanographe, Laurent Debas est un spécialiste des questions liées à la pêche et à la protection de l’environnement côtier. Il a travaillé pour les Nations-Unies et pour le WWF. En 2004, il a rejoint Jacques Perrin et l’équipe du film “Océans” en tant que conseiller scientifique et co-scénariste. Il est aujourd’hui très investi dans le lancement de l’association Planète Mer.

 René Heuzey

Fort d’une expérience de plus de 1 500 tournages dans toutes les mers et océans du monde, René Heuzey peut témoigner de l’impact des activités humaines sur les fonds sous-marins. Il a participé à la réalisation d’« Océans».

Aldo Ferrucci

Plongeur spécialisé en recherche, découverte et exploration d’épaves profondes l’a mené aux quatre coins du monde pour contribuer à la réalisation de films et reportages diffusés sur les principales chaînes internationales. Depuis quelques années il collabore avec René Heuzey pour la réalisation de programmes télévisés et de tournages pour le cinéma.

Deuxième partie: Réflexion sur la pêche

Projection d’extrait de « Global Sushi : demain nos enfants mangeront des méduses» et discussion avec Jean-Pierre Canet, journaliste et coréalisateur du documentaire & Laurent Debas, Océanographe et Co-scénariste du film “Océans” – Discussion animé par Gilles Pipien, Président de P’Aix21

« Global Sushi : demain nos enfants mangeront des méduses » de Jean-Pierre Canet et Damien Vercaemer

sushi

En moins de 20 ans, une petite boulette de riz couverte d’une tranche de poisson cru a conquis le monde. Sans tapage, sans publicité. Ce drôle de mini-sandwich n’est ni américain, ni chinois, encore moins européen. Le sushi est japonais.Mais, la folie du sushi coïncide avec la pire période de l’histoire des océans : la disparition programmée de la majeure partie de la biodiversité marine. Selon la FAO, si rien n’est fait d’ici à 2050, 75 % des espèces de poissons auront disparu pour toujours. En bateau, par avion, des ports de Méditerranée aux meilleures tables de Dubaï ou Los Angeles, avec les pêcheurs sénégalais, au fond des fast-foods de Shanghai et sur l’île Chiloe, au Chili, le documentaire dresse le portrait de ce petit sushi qui en dit tellement long sur la nature humaine et l’état du monde.

Jean-Pierre Canet

Journaliste pour l’agence de presse Capa, Jean-Pierre Canet a réalisé le documentaire « Global Sushi : demain nos enfants mangeront des méduses. Pour lui, « La pêcherie industrielle mondiale s’est développée sur la culture du profit à court terme, c’est une allégorie de la crise financière ».

Gilles Pipien

Gilles Pipien, ingénieur à la Banque Mondiale, se mobilise pour l’environnement et le développement durable en Méditerranée. En tant que président de PAix 21, il a participé au lancement du “Pacte écologique pour Aix”, avec pour objectif de mobiliser des regards croisés, et de susciter des politiques publiques locales pour un quotidien durable. Il est également administrateur de la Ligue Roc, qui apporte d’ailleurs son soutien à l’événement.

Troisième partie: Réflexion sur le lien déchet et santé

Projection d’extraits d'”Océans de plastiques” et discussion avec Nathalie Van Den Bröeck, représentante de la fondation Surfrider et le Dr Patrice Halimi, Président de l’antenne Provence de l’ASEF.

« Océans de plastiques » de Sandrine Feydel et Jean-Christophe Chéneau.

OCEANS_de_PLASTIQUE

En quelques décennies, les océans sont devenus des décharges. Nous y déversons 6 millions et demi de tonnes de déchets par an, 80% sont en plastique. Chaque kilomètre carré de mer ou d’océan sur la planète contient des milliers de bouts de plastique. Ces plastiques tuent et mutilent des dizaines de milliers de mammifères et d’oiseaux marins chaque année. Aux Pays-Bas un scientifique a découvert que 95% des fulmars -un oiseau commun du Nord de l’Europe- avaient du plastique dans l’estomac. Des micros-particules de plastiques sont retrouvées sur les plages du monde entier. Une zone d’accumulation des déchets a été récemment découverte en plein Pacifique. Une “soupe” de plastique ingérée par les poissons et même le plancton, la base de toute la chaîne alimentaire. Ces plastiques libèrent dans l’environnement des produits chimiques, des perturbateurs endocriniens, dont on commence à peine à découvrir les effets sur les animaux et les hommes.

Nathalie Van Den Broëck

En tant que représentante de la « Surfrider Foundation », Nathalie Van Den Broëck est au quotidien amenée à travailler sur la qualité de l’eau. L’objectif de l’ONG étant de reconquérir la qualité des eaux côtières tout en protégeant et mettant en valeur les océans, les vagues et le littoral.

 

Conclusion de la soirée par le Dr Patrice Halimi et images inédites du film “Océans”