Les brèves de l'ASEF du 11 octobre 2019

Bonjour à toutes et à tous,

Dans les brèves cette semaine, nous reviendrons sur l’étude publiée par le laboratoire Revela 13 en juillet, qui traite de la surveillance des cancers dans les Bouches-du-Rhône.

Nous parlerons également de l’exposition aux contaminants chimiques en fonction du niveau socio-économique.

Bonne lecture !

 

Surveillance des cancers dans les Bouches-du-Rhône: l’observatoire Revela 13 publie une étude

 

En 2010, l’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d’Azur a souhaité disposer de données locales sur les cancers afin de répondre aux inquiétudes des populations vivant à proximité de sites industriels. Seuls les cancers de la vessie, du rein et les leucémies aiguës myéloïdes étaient alors répertoriés. En avril 2011 a donc été créé l’observatoire Revela 13.

Après plusieurs années de recueil de données, les résultats de l’étude, qui ont été publiés le 26 juillet 2019, montrent une incidence plus grande des cancers de la vessie.

Il est important de noter que le registre Revela 13 a été créé avec la participation des médecins de terrain et des staffs d’oncologie. Cela démontre la difficulté d’avoir des données en France car, en toute logique les autorités sanitaires devraient pouvoir fournir des registres territoriaux multiples, que ce soit pour tous les cancers, les malformations congénitales, le diabète, etc….

Il est bien évident qu’il existe des différences d’exposition entre les zones urbaines industrialisées et les zones agricoles. C’est pour cette raison la notion de territoires est fondamentale.

C’est ce que nous réclamons depuis plusieurs années : un diagnostic de santé de chaque territoire qui, couplé à un diagnostic environnemental permettra d’apporter les meilleurs remèdes et de mieux connaître les liens entre santé et environnement.

 

 

Exposition mère-foetus en fonction du niveau socio-économique

 

L’exposition à des substances chimiques présentes dans notre environnement au cours des périodes critiques de développement, telles que la période des 1000 jours, peut impacter la santé tout au long de la vie. Nous avons tendance à penser que ce sont les populations les moins favorisées qui sont davantage exposées. Or, une étude parue dans le journal international d’hygiène et de santé environnementale montre que l’exposition à divers contaminants chimiques n’est pas forcément corrélée à la position socio-économique.

Les chercheurs ont recueilli et analysé des données sur six cohortes de niveaux socio-économiques différents, comprenant 1301 couples mère-enfant. Les échantillons biologiques prélevés ont montré une exposition à 41 contaminants chimiques au cours de la grossesse. Parmi eux se trouvent notamment des pesticides, des perturbateurs endocriniens et des métaux.

L’analyse des résultats a permis de mettre en évidence que les populations les plus aisées étaient plus exposées à certains contaminants pendant la grossesse, notamment aux perfluorés, au mercure, à l’arsenic, et à certains pesticides organo-phosphorés. De même, les taux de bisphénol étaient plus élevés pendant la période infantile.

En revanche, les catégories moins favorisées étaient, elles, davantage exposées au cadmium, aux phtalates et au plomb.

Nous pouvons donc en déduire que la contamination chimique environnementale pendant la vie fœtale et infantile n’est pas uniquement associée au niveau socio-économique. L’étude a montré qu’une exposition à des contaminants est présente dans les différentes populations étudiées. Ce qui varie en revanche, c’est la nature des contaminants eux-mêmes.

Avant de clore ces brèves, nous vous rappelons que l’ASEF soutient l’Appel des Coquelicots qui demande l’interdiction de tous les pesticides de synthèse: https://nousvoulonsdescoquelicots.org/l-appel/

Petit point agenda :

Le 15 octobre, le Dr Garçon et le Dr Guinoun seront présents à la  journée “Ma santé” organisée par le Centre Hospitalier d’Arles.

Le 16 octobre , le Dr Pierre Souvet participera au colloque du CNRS à Marseille: Conséquence  de la pollution de l’air sur la santé.

Le 18 octobre, le Dr Jean  Lefèvre participera au 15 ans des Thermes des Camoins, à Marseille, qui pour l’occasion, organisent une journée d’information et d’échange autour de la santé

Le 19 octobre, le Dr Pierre Souvet, le Dr Brigitte Pfister et Jean-Baptiste Fini, chercheur au CNRS, participeront au congrès du collège national des cardiologues français, à Paris

Nous vous donnons rendez-vous le  25 octobre 2019 pour les prochaines brèves, 

D’ici là portez-vous bien,

Le Club des 10 de l’ASEF

SOURCES

 

[1]https://www.paca.ars.sante.fr/surveillance-de-cancers-cibles-dans-le-departement-des-bouches-du-rhone-observatoire-revela13

[3] Socioeconomic position and exposure to multiple environmental chemical contaminants in six European mother-child cohorts, International Journal of Hygiene and Environmental Health, Volume 222, Issue 5, June 2019:  https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1438463919300446