L'appel de Richard Faitg, membre de l'ASEF et d'autres médecins pour l'interdiction des pesticides

Julien, André, Richard pissent du Glyphosate,

 

Nous rêvons au respect de la Terre et nous pissons du Glyphosate,

Nous rêvons au respect du vivant, et nous pissons du Glyphosate,

Nous sommes engagés à l’ASEF, nous essayons de manger une nourriture saine, nous nous documentons, nous soutenons les actions pour protéger l’environnement et notre santé…, et nous pissons encore du Glyphosate.

Alors, nous pensons aux femmes enceintes, aux enfants, à tous les organismes en croissance qui pissent aussi du Glyphosate !

Nous pensons aussi aux agriculteurs qui entèrent leurs morts et nous soupirons, tristes et révoltés mais dans cette grande inspiration il y a aussi du Glyphosate [1] !

Nous pensons enfin aux chercheurs [2] de l’Université de l’État de Washington découvrant des maladies, des cancers et d’autres problèmes de santé chez la progéniture des deuxième et troisième générations de rats exposés au Glyphosate, le désherbant le plus populaire au monde.

« Nous avons des pesticides dans nos urines, et vous ? », alors oui demain avec ceux de la campagne nationale citoyenne de recherche de Glyphosate, « J’ai du Glyphosate dans mes urines, et toi ? », nous irons porter plainte.

Dans nos têtes raisonnent les écrits de Rachel Carson [3] dénonçant l’utilisation de DDT et les ravages sur le vivant en 1962. « L’homme est enclin à négliger ce qu’il prend pour une vague menace adressée à un lointain futur» disait le biologiste René Dubos cité par Rachel Carson dans son livre « Un printemps silencieux ». Ne serions-nous pas 50 ans après, dans ce lointain futur ?

Alors que l’action Monsanto-Bayer perd plus de 40% de sa valeur, le Brésil par les choix de son nouveau président autorise l’utilisation de nouveaux pesticides, et nous les pisserons aussi.

L’urgence environnementale est aussi une urgence sanitaire, la mobilisation des professionnels de santé est impérative [4].

L’éducation, la connaissance sont les meilleurs remparts à la destruction du vivant et de l’espèce humaine. 

Prenez position, faites ce pas supplémentaire, les citoyens et les décideurs ont besoin de nous entendre.

Les jeunes sont déjà dehors, mobilisés, ne les abandonnons pas !

Nous demandons une agriculture sans pesticides, nous avons signé l’appel des coquelicots (nousvoulonsdescoquelicots.org) et vous ?

 

                                   André, Julien & Richard

Médecins ASEF

Membres du collectif environnement santé  74 (CES74)

Dépôt de plainte collectif pour mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée et atteintes à l’environnement par le collectif de campagne nationale citoyenne de recherche de Glyphosate, devant le tribunal d’Annecy le 24 mai.

SOURCES

[1] IRRESPIRABLE «le scandale de la qualité de l’air en France », JEAN CHRISTOPHE BRISARD, FIRST éditions.

[2] Assessment of Glyphosate Induced Epigenetic Transgenerational Inheritance of Pathologies and Sperm Epimutations: Generational Toxicology. Deepika Kubsad, Eric E . Nilsson, Stephanie E . King, Ingrid Sadler-Riggleman, Daniel Beck & Michael K. Skinner;  www.nature.com/scientificreports.

[3] PRINTEMPS SILENCIEUX, RACHEL CARSON édition WILD PROJECT

[4] Téléchargez le kit « nous voulons des coquelicots » destiné aux professionnels de santé dans la rubrique « lettre aux soignants » pour afficher l’Appel dans la salle d’attente ICI

Lire nos dernières actualités

Tout voir
Le petit guide santé de la Fertilité
« Lorsqu’on se lance dans un projet d’enfant, on a toujours envie que cela se concrétise très vite Pour autant ...
Le point sur les additifs alimentaires – la synthèse de Corinne Mairie, diététicienne
L’introduction des additifs alimentaires dans nos assiettes ne date pas d’hier Aux siècles passés l’objectif i ...
Les Dialogues de l’ASEF, spécial « Cerveau et pollutions »
Microparticules, nanoparticules, dioxyde d’azote, dioxyde de soufre, ozone ces polluants ont envahi notre quot ...