19 novembre 2018

L' analyse du Dr Martin L. Pall sur les causes et conséquences des rayonnements électromagnétiques de la téléphonie mobile

Dr Martin L. Pall, Professeur émérite de biochimie et de sciences médicales fondamentales à l’université de l’État de Washington, a sorti au printemps dernier un livre sur les risques sur la santé que nous encourrons avec le développement de la 5G.

Vous pouvez le consulter en téléchargeant le lien ci-dessous.

Le livre en bref …

 

Les effets non thermiques des champs électromagnétiques (CEM)

Selon Dr Martin Pall, ils seraient susceptibles « dʼattaquer nos systèmes nerveux, (…) entraînant des effets neuropsychiatriques »« dʼattaquer nos systèmes endocriniens » ;  « de produire le stress oxydatif et des dommages causés par les radicaux libres » ;  « dʼattaquer l’ADN de nos cellules » pouvant conduire à leur tour à  « des cancers et des mutations dans les cellules reproductrices » ;  « de produire des niveaux élevés d’apoptose (mort cellulaire programmée) »; « dʼentraîner baisse de fertilité masculine et féminine, diminution des hormones sexuelles, baisse de la libido, augmentation des taux d’avortement spontané et, des attaques sur l’ADN dans les spermatozoïdes »; « de produire un excès de calcium [Ca2+] intracellulaire ». Enfin, ils pourraient « agir dans les cellules de notre corps via 15 mécanismes différents pour provoquer le cancer ».


Des effets cumulatifs et irréversibles des champs électromagnétiques (CEM)

D’après Dr M. Pall, « les études sur les rongeurs et les humains apportent un argument solide montrant à la fois la nature cumulative et l’irréversibilité des effets neurologiques et neuropsychiatriques, et montrent des effets cumulatifs similaires avec les effets cardiaques ».

Des effets cardiaques chez les électrohypersensibles (EHS) 

« Lorsque des personnes EHS apparentes sont exposées à une connexion Wi-Fi, à un téléphone cellulaire, à une antenne relais de téléphonie cellulaire ou au rayonnement de systèmes de mesure intelligents, elles auraient des palpitations cardiaques » d’après Dr M. Pall.

La nocivité des CEM, incluant le Wifi, chez les jeunes

Dr Martin L. Pall l’explique, entre autres, par  « l’épaisseur du crâne beaucoup plus petits chez les jeunes enfants, augmentant l’exposition de leur cerveau aux CEM ». C’est pourquoi « le placement du Wi-Fi dans les écoles du pays et la présence assez fréquente dʼantennes relais de téléphonie cellulaire dans les écoles pourraient constituer des menaces de haut niveau pour la santé de nos enfants et pour les enseignants ».

Les dangers de la 5G

Dr M. Pall soulève 4 points pour lesquels la 5G se montre dangereuse:

« Le nombre extraordinairement élevé d‘antennes prévues; les très hautes doses énergétiques qui seront utilisées pour assurer la pénétration; les niveaux dʼimpulsions extraordinairement élevés et les interactions apparentes de haut niveau de la fréquence 5G sur les éléments de cellules chargés incluant vraisemblablement les VGCC ». (canaux calciques voltage-dépendants ou CCDV)