Communiqué de presse : Diesel et santé : le duo perdant

Après le scandale Volkswagen, la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal, avait ouvert une enquête sur l’évaluation des émissions polluantes des voitures diesels. Les résultats publiés hier confirment le dépassement des normes d’émissions autorisées. Des conclusions inquiétantes quand on sait que le diesel représente 80% du carburant vendu en France. Les médecins de l’ASEF font le point sur la question.

Diesel : ennemi public numéro un. Cela ne date pas d’aujourd’hui, les véhicules diesels polluent notre atmosphère et notre santé. Avec des tarifs à la pompe souvent plus avantageux, ces voitures séduisent naturellement les consommateurs français. Elles représentent en effet 60% de notre parc automobile ! De quoi se poser des questions. Composées d’oxydes d’azote et de particules fines, les fumées émises par les moteurs diesels sont nocives pour notre santé. L’OMS les a d’ailleurs classés comme cancérigène certain pour l’Homme en juin 2012. « L’oxyde d’azote et les microparticules peuvent altérer la fonction respiratoire, particulièrement chez les personnes sensibles, comme les enfants et les asthmatiques. » rappel le Dr Pierre Souvet, Président de l’ASEF.

Des nouvelles peu rassurantes. Comme l’ASEF le dénonce depuis plusieurs années, les conditions dans lesquelles sont faites les mesures d’émissions des véhicules neufs sont loin de refléter la réalité. Un fait confirmé récemment par ces nouveaux tests automobiles évaluant les émissions de polluants des moteurs diesels en condition réelle de circulation. Les 50 premiers véhicules testés dépassent les normes d’émissions autorisées. « Il existe en effet une grande divergente entre les émissions mesurées sur le cycle d’essai réglementaires et celles mesurées lors de l’usage réel. Les normes doivent être repensées pour répondre à des critères viables en condition réelle de conduite », explique le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l’ASEF.

Dire oui à des solutions durables. Mais alors comment limiter la pollution générée par le diesel ? Si cette pollution nous impact individuellement, le problème ne pourra se régler que par une solution collective. « Il faut avant tout favoriser les transports en commun en les rendant plus pratiques et efficaces. De plus, l’Etat peut rééquilibrer la répartition entre diesel et essence, en baissant les taxes sur l’essence pour les rendre plus attractives que celles du diesel. » conclue Ludivine Ferrer, Directrice de l’association.

Contact presse: Ludivine Ferrer (ludivine.ferrer@asef-asso.fr) – 04 88 05 36 15 ou Twitter @Dr_ASEF ou @Ludivine_FERRER

L’Association Santé Environnement France, composée exclusivement de professionnels de santé, est devenue incontournable sur les questions de santé-environnement. Elle travaille particulièrement sur la santé du bébé et de la femme enceinte et ce, en collaboration avec plusieurs maternités.

Lire nos dernières actualités

Tout voir
Sous le signe de l’air !
La journée nationale de la qualité de l’air a été organisée le 20 septembre Et dans le cadre de cette journée, ...
Le débrief de l’ASEF du 16 novembre 2017
Bonjour à tous, L’Association Santé Environnement France s’intéresse cette semaine à la pollution de l'air d' ...
Le débrief de l’ASEF du 9 novembre 2017
Bonjour à tous, Cette semaine, l’Association Santé Environnement France décortique la revue épidémiologique s ...