A+ R A-

Etude : le paracétamol pendant la grossesse nuit au fœtus

Écrit par J.Maherou Créé le mardi 5 novembre 2013 08:14

paracétamol enceintePendant la grossesse, la prise de médicaments est toujours risquée pour la santé du bébé. Une étude norvégienne vient de montrer que même le paracétamol, l’un des médicaments les plus utilisés, peut perturber le développement de l’enfant. Des effets particulièrement importants suite à une utilisation à long terme.

Pour cette étude, les chercheurs ont suivi 2 919 paires de frères et sœurs dont certains ont été exposés au paracétamol pendant la grossesse de leur mère et d’autres non. Ils ont comparé le développement psychomoteur des enfants à l’âge de 3 ans en prenant également en compte les facteurs génétiques et environnementaux, la consommation d'alcool et de tabac, l'utilisation d'autres médicaments et l’apparition d’éventuelles infections pendant la grossesse.

Les résultats ont montré que les enfants dont la mère a pris du paracétamol pendant plus de 28 jours au cours de la grossesse présentent de faibles capacités motrices, des difficultés de communication et plus de problèmes comportementaux que leurs frères ou sœurs non exposées. Même tendance pour les mères ayant pris du paracétamol pendant leur grossesse durant moins de 28 jours, mais les effets observés étaient moins importants.

Pour savoir si la cause de ces impacts n’est pas une maladie sous-jacente, les auteurs ont étudié un autre type d'analgésique, l’ibuprofène. Contrairement à son acolyte, les auteurs n’ont observé aucun effet sur le développement neurologique de l’enfant. Cela ne signifie pas pour autant que les femmes enceintes doivent se ruer sur l’ibuprofène, loin de là…

enfant grossesse

Si cette étude met en avant les effets négatifs du paracétamol sur le long terme, les scientifiques précisent tout de même qu’une utilisation occasionnelle de courte durée n'est probablement pas nocive pour le fœtus. Par ailleurs, il s’agit de la première cette étude de ce type, et elle ne prouve pas que le paracétamol soit bien la cause de ces impacts sur l’enfant. D’autres travaux sont nécessaires pour approfondir les connaissances sur cette relation de dose à effet.

Il est néanmoins recommandé aux femmes enceintes de limiter la consommation de médicaments et ne pas avoir recours à l’automédication. Et n’oubliez pas, avant toute prise de médicaments, demandez l’avis de votre médecin.


 Références de l’étude :

Brandlistuen RE, Ystrom E, Nulman I, Koren G, Nordeng H., Prenatal paracetamol exposure and child neurodevelopment: a sibling-controlled cohort study. Int J Epidemiol. 2013 Oct 24.



CARRERAINETT

Twitter avec nous!

Devenez Fan!

Partenaires