A+ R A-

Septembre 2013 - Savez-vous quels polluants flottent dans votre voiture ?

Écrit par L. Ferrer Créé le mardi 24 septembre 2013 16:20

bmwmars20132

Dans sa voiture, on peut écouter la musique, régler la température, aller où on veut. On a l’impression d’être à l’abri du monde extérieur, comme dans une bulle. Pourtant, cette bulle serait particulièrement polluée ! C’est ce que révèle aujourd’hui une enquête menée par l’Association Santé Environnement France sur l’air que respirent les Parisiens, les Marseillais et les Grenoblois à l’intérieur de leurs voitures… Résultats.

L’enquête. L’objectif était de déterminer les niveaux de pollution à l’intérieur de nos voitures. « Nous avons pris trois villes : Paris, Grenoble et l’agglomération Aix-Marseille. Dans chacune d’elles, nous avons fait rouler deux voitures, une récente et une ancienne, sur des parcours empruntés quotidiennement par des milliers de gens entre 8h et 10h. Les deux voitures étaient bien sûr équipées de capteurs pour mesurer les taux de particules fines (PM2,5 et PM1), d’oxyde d’azote et de benzène » explique le Dr Patrice Halimi en charge de l’enquête. Les taux relevés montrent clairement un phénomène d’accumulation de polluants dans les habitacles.

L’impact. Globalement, on peut dire que l’automobiliste se trouve surexposé dans son bocal hermétique. « Inutile d’aller chercher les normes annuelles qui sont lissées sur 365 jours, lorsque vous êtes tous les jours dans votre voiture le matin et le soir à l’heure de pointe, vous respirez des taux de polluants qui sont très élevés, régulièrement et sur le long terme. Quotidiennement vous prenez votre petite dose de poison….» explique le Dr Halimi. Le jour de la manipulation à Paris, l’indice ATMO était de 8 (mauvais), ce qui a été le cas 20 fois en 2012; à Marseille de 7 (médiocre), ce qui fut le cas 47 fois l’an dernier ; et à Grenoble de 4 (bon), ce qui a été le cas 83 fois en 2012. D’ailleurs à Grenoble, malgré une journée relativement peu polluée, les taux d’oxyde d’azote étaient particulièrement élevés puisqu’ils ont plafonné jusqu’à 1000μg/m3 ce qui est le maximum possible pour la machine! Une forte pollution en partie due aux nombres de voitures, et notamment à l’importance des diesels qui émettent plus de particules fines et d’oxydes d’azote, que les essences, qui émettent par contre beaucoup de benzène !

Les risques. « Asthmes, allergies, toux chroniques, mais aussi évènements cardio-vasculaires voire cancers sont autant de maladies liées aux particules fines » déplore le Dr Pierre Souvet, Président de l’ASEF. Les pathologies chroniques liées à l’exposition aux particules fines et aux oxydes d’azote sont très importantes.« Je suis d’autant plus inquiet pour les personnes qui sont, du fait de leurs professions, obligées de rouler toute la journée : chauffeurs livreurs, employés de péage, commerciaux, etc. » ajoute le Dr Halimi. Aujourd’hui, en attendant une solution collective visant notamment le développement de transports en commun efficaces, il n’est pas vraiment possible de se protéger… Inutile de miser sur les filtres à habitacle : ils ne protègent visiblement ni des particules fines, ni des gaz comme le benzène... L’âge de la voiture n’aurait pas d’effet non plus: aucune différence significative n’a été observée entre les véhicules récents et anciens. Seule solution pour l’instant: lorsque vous vous trouvez dans des zones non-polluées, pensez à aérer votre voiture pour éviter que les polluants ne s’accumulent à l’intérieur !

 

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger notre dossier de presse en cliquant ici. 

 

Contact presse : Ludivine Ferrer ( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ) 04 88 05 36 15 - Twitter @Dr_ASEF ou @Ludivine_FERRER

 

L’Association Santé Environnement France, qui rassemble aujourd’hui près de 2 500 professionnels de santé en France, est devenue incontournable sur les questions de santé-environnement. Elle travaille sur tous les sujets en lien avec la santé et l’environnement : qualité de l’air, ondes électromagnétiques, biodiversité, alimentation, etc. Dans sa démarche d’information, l’ASEF publie des petits guides bio-thématiques à télécharger gratuitement sur son site Internet www.asef-asso.fr.

 

Devenez Fan !

Twittez avec nous !