A+ R A-

Les pesticides ennemis des spermatozoïdes

Écrit par J.Maherou Créé le mardi 31 mars 2015 09:12

Les pesticides sont-ils en train de contribuer à l’extinction de l’espèce humaine ? Sans aller jusque-là, une étude a tout de même montré que la consommation de fruits et légumes à teneurs élevées en pesticides serait associée à une moindre qualité du sperme. Et donc plus de difficulté à avoir un bébé…

 

Les pesticides font partie des polluants de notre quotidien considérés comme perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire qu’ils interfèrent avec le fonctionnement du système hormonal et induisent, entre autres, des troubles de la reproduction.

C’est ce qu’a encore une fois confirmé une étude américaine menée sur 338 échantillons de sperme de 155 hommes âgés de 18 à 55 ans ayant consulté un centre de traitement de l'infertilité entre 2007 et 2012. Leur consommation en fruits et légumes a été évaluée par questionnaire. Quant aux teneurs en pesticides, elles ont été estimées à partir des données du ministère américain de l'Agriculture. Par exemple, les niveaux de pesticides des pois, haricots, pamplemousse et oignons sont considérés comme bas tandis que ceux des fraises, épinards, poivrons, pommes ou poires sont considérés comme modérés, ou élevés. Et les résultats sont plus qu’inquiétants : les hommes qui consomment le plus de fruits et légumes chargés en pesticides ont un nombre de spermatozoïdes inférieur de 49% par rapport aux hommes qui en consomment le moins (86 millions par éjaculat contre 171 millions). Les formes normales de leurs spermatozoïdes sont également inférieures de 32%.

Si les effets néfastes sur la santé des pesticides ne sont pas remis en cause, cette étude – et les auteurs le reconnaissent – présente tout de même des limites… Tout d’abord, étant réalisée uniquement sur des couples fréquentant un centre d’infertilité, elle ne permet pas de généraliser ces conclusions à toute la population. Par ailleurs, les niveaux de pesticides n’ont pas été mesurés avec précision, mais seulement estimés grâce à une base de données. Enfin, la nature des fruits et légumes (bio ou non) n’ont pas été pris en compte, on ne sait donc pas si les produits bio ont un réel impact sur la spermatogénèse.

Elle a néanmoins un grand mérite : c'est l'une des rares études portant sur les effets des pesticides dans l'alimentation. Jusque là, les études sur les pesticides concernaient très majoritairement les professionnels comme les agriculteurs.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut abandonner les fruits et légumes. Leurs vitamines, minéraux et antioxydants sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, et en particulier à notre fertilité. Privilégiez-les bio pour avoir tous les avantages sans les inconvénients des fruits et légumes. Dans tous les cas, pour mettre toutes les chances de son côté pour faire un bébé, il est essentiel d’avoir une alimentation saine et équilibrée, que ce soit les hommes ou les femmes. Pour d’autres conseils pour obtenir un test de grossesse positif, consultez notre Petit Guide Santé de la Bio-Fécondité.


 Références bibliographiques :

Y.H. Chiu et al., Fruit and vegetable intake and their pesticide residues in relation to semen quality among men from a fertility clinic, Human Reproduction, 2015.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos synthèses scientifiques sur le jardin

Devenez Fan !

Twittez avec nous !