A+ R A-

Des pesticides cancérigènes pour l’OMS

Écrit par J.Maherou Créé le lundi 23 mars 2015 12:03

Le glyphosate, l’un des insecticides les plus utilisés au monde, ainsi que quatre autres pesticides viennent d’être classés cancérigènes « probables » ou « possibles » par l’agence du cancer de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Un nouveau classement qui n’a malheureusement rien de contraignant.

 

Le glyphosate c’est le principe actif du célèbre Roundup, la marque star du groupe Monsanto.

C’est un désherbant total non sélectif, c’est-à-dire qui détruit l'ensemble de la végétation. Utilisé massivement par les agriculteurs mais aussi par les « jardiniers du dimanche » à travers le monde, il suscite pourtant depuis quelques années des inquiétudes en raison de son éventuelle toxicité. Des études récentes ont en effet suggéré des risques de cancer et de troubles de la reproduction. L’étude de Gilles Séralini, qui avait défrayé la chronique en 2012, avait montré que des souris exposées à du Roundup et des OGM développaient des tumeurs malignes très rapidement. Si l’étude avait été vivement critiquée, le nouveau classement du glyphosate par le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) vient mine de rien de lui donner un peu raison…

Ce centre de l’Organisation Mondiale de la Santé vient en effet de classer le glyphosate dans le groupe 2A, c’est-à dire « probablement cancérogène pour l’Homme ». Selon lui, il existe aujourd'hui « suffisamment de preuves de son caractère cancérogène à travers des expériences animales ». Du glyphosate aurait été retrouvé dans l'air, dans l'eau et dans la nourriture, mais la population générale est surtout exposée lorsqu'elle habite à côté de zones traitées. Cependant, les niveaux d'exposition observés sont « généralement bas ».

Le malathion et le diazinon, deux insecticides utilisés en agriculture ont également été classés cancérogènes « probables chez l'homme ». Pour eux, il existe des « preuves limitées » chez l'homme en ce qui concerne les lymphones non hodgkiniens, des cancers du sang.

Les insecticides tetrachlorvinphos et parathion, qui font déjà l'objet d'interdictions ou de restrictions dans de nombreux pays, ont quant à eux rejoint la classe des « cancérogènes possibles ».

Mais qu’est-ce que cela va changer finalement ? Et bien pas grand-chose ! La classification du CIRC n'a aucun caractère contraignant pour les États. Dans un communiqué, l’organisation a précisé qu’ilrevient aux gouvernements et aux autres organisations internationales de recommander des réglementations, des législations ou des interventions de santé publique.

Pour les médecins de l’ASEF, il est possible de jardiner santé… Et pour appliquer cela, retrouvez tous nos conseils dans le petit guide santé du Bio-Jardinage publié en février 2015 avec Leroy Merlin.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos synthèses scientifiques sur le jardin

Devenez Fan !

Twittez avec nous !