A+ R A-

Etude : malformations génitales, conséquences de l’usage intensif de pesticides au Brésil

Écrit par Jennifer Maherou Créé le mardi 22 mai 2012 10:24

pesticidesUne étude franco-brésilienne suggère qu’une exposition prénatale aux pesticides serait à l’origine de malformations génitales masculines externes dans une région du Nord- Est du Brésil, où l’usage des pesticides est intensif.

L’étude, dirigée par le Pr Charles Sultan (CHU et Université de Montpellier) a été menée pendant deux ans dans les hôpitaux de Campina Grande, la deuxième ville de l'Etat du Paraíba. Au total, 2710 garçons ont été examinés dans les 48 heures après l’accouchement.

Les scientifiques ont alors recherchés trois anomalies génitales : l'absence de descente des testicules dans les bourses (cryptorchidie), la position anormale du méat urinaire (hypospadias) et le micropénis (défini comme de morphologie normale mais mesurant moins de 31 mm, par rapport à la moyenne qui est de 47 mm dans cette population).

Ils ont alors identifié 56 cas de malformations génitales: 23 cas de cryptorchidie (0,85 % des garçons), 15 cas d'hypospadias (0,55 %) et 18 cas de micropénis (0,66 %).

En parallèle, les chercheurs ont évalué l’exposition prénatale en interrogeant les parents à l’aide d’un questionnaire. Les mères ont été interrogées sur le recours à des insecticides au domicile et sur leur lieu de travail avant et pendant leur grossesse, ainsi que l'exposition à d'autres produits domestiques contenant des perturbateurs endocriniens.

Ils ont alors constaté que 92 % des garçons présentant une malformation génitale avaient subi une exposition durant la période fœtale. De plus, 80 % des mères et 58 % des pères avaient eu une ou plusieurs activités professionnelles impliquant l'usage de pesticides ou d'autres perturbateurs endocriniens.

Au Brésil, beaucoup d’habitants vivent dans des favelas dépourvues d'égouts, où pullulent les insectes, d’où l’usage massif d’insecticides. Il s’agit principalement d’organophosphorés, de carbamates et de pyréthroïdes, tous autorisés, mais aussi de produits interdits, comme le DDT.


 

Référence de l’étude :

Gaspari L, Sampaio DR, Paris F, Audran F, Orsini M, Neto JB, Sultan C., High prevalence of micropenis in 2710 male newborns from an intensive-use pesticide area of Northeastern Brazil, Int J Androl. 2012 Feb 28.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos synthèses scientifiques sur le jardin

Devenez Fan !

Twittez avec nous !