A+ R A-

BPA : des substituts existent!

Écrit par Administrator Créé le jeudi 20 novembre 2014 09:44

Alors que le Bisphénol A (BPA) sera interdit dans tous les contenants alimentaires (boîtes de conserve, emballages plastique, canettes, etc.) à partir du 1er janvier 2015, le gouvernement vient de remettre au Parlement un rapport sur les solutions de substitution à disposition de l’industrie. A un mois et demi de l’interdiction, il était temps !

 

Le BPA est une substance que l’on retrouve un peu partout dans notre vie quotidienne : bouteilles, boites de conserve et en plastique et même tickets de caisse. Le problème, c’est qu’il est capable de migrer des contenants alimentaires vers la nourriture ou les boissons avec lesquels il est en contact. Un phénomène d’autant plus important lorsqu’on chauffe le produit avec son emballage.

On sait maintenant que le BPA est un perturbateur endocrinien, c’est-à-dire qu’il interfère avec le système hormonal et induit ainsi des effets délétères sur l’organisme. En agissant sur les récepteurs des œstrogènes, il entraine des troubles de la reproduction, des maladies cardiovasculaires ou encore du diabète et l’obésité.

C’est pourquoi il est interdit dans les contenants alimentaires destinés aux enfants de moins de 3 ans, et il le sera dans tous les autres à partir de janvier 2015. L’urgence est donc de savoir par quoi va-t-on le remplacer…

Le gouvernement vient de remettre aux Parlement un rapport sur les possibilités de son remplacement dans les polycarbonates et résines époxydes en contact alimentaire. Il conclut que les alternatives sont nombreuses : les polyphénylsulfones ou polyéthersulfones pour les biberons, les polyamides et les polyéthylènes pour les bouteilles ou les emballages alimentaires ou encore le polypropylène pour la vaisselle pour enfant et les articles de puériculture. Le verre, les céramiques, le silicone et l’acier inoxydable font même partie des solutions envisageables. D’après ce rapport, les industriels ont donc l’embarras du choix !

Mais ces substituts sont-ils inoffensifs pour la santé ? S’ils sont suggérés par le gouvernement, on peut penser que oui… Mais à y regarder de plus près, le Bisphénol S (BPS), qui entre dans la composition du polyéthersulfone a fait l’objet de plusieurs études qui ont mis en évidence une activité oestrogénique, tout comme le BPA. Le rapport souligne que, selon certains industriels, certains composés du polyéthylènetéréphtalate (PET) (un des substituts possibles) présenteraient des propriétés toxicologiques préoccupantes pour la fertilité.

D’autres alternatives pourraient également être irritantes pour les yeux et la peau.

L’interdiction du BPA a été une grande avancée. Ce rapport montre que des solutions de remplacement existent mais prenons garde à ne pas remplacer la peste par le choléra… Des études devront montrer l’innocuité de ces alternatives, et de préférences avant qu’elles n’entrent sur le marché… et dans notre corps !

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos synthèses scientifiques sur l'enfant

Devenez Fan !

Twittez avec nous !