A+ R A-

La malbouffe pendant la grossesse peut rendre l’enfant accro !

Écrit par J.Maherou Créé le vendredi 8 mars 2013 14:37

femme enceinte malbouffeUne nouvelle étude australienne vient de montrer que consommer de la "junk food", autrement dit de la malbouffe (fast-food, confiseries, etc.), pendant la grossesse peut rendre l’enfant dépendant…

Les scientifiques ont mené leur étude sur les petits issus de 2 groupes de rats, l'un nourri avec une alimentation normale et l'autre avec toute une gamme d’aliments de type malbouffe riche en graisse et en sucres, pendant la grossesse et l'allaitement.

Après le sevrage, les petits rats ont reçu des injections quotidiennes d’une substance censée bloquer la libération de dopamine, une molécule sécrétée par le cerveau. Lors d’ingestion d’aliment riche en sucres et graisses, cette molécule provoque le sentiment de satisfaction. Lorsque la dopamine diminue, le corps réclame moins de junk-foodgraisses et de sucres et on n’en consomme donc moins.

Les résultats ont montré que chez les bébés rats dont la mère a été nourrie avec de la « malbouffe », le blocage de la libération de la dopamine est moins efficace pour faire diminuer la consommation de graisses et de sucres. L’ingestion de la malbouffe par le fœtus pourrait donc provoquer chez lui un changement métabolique. En grandissant, l’enfant se sentira plus dépendant aux sucres et aux graisses et sera plus attiré vers la "junk-food".

femme enceinte alimentationD’après les auteurs de cette étude, la malbouffe est de plus en plus transmissible et peut devenir une dépendance. Cependant, les données dont nous disposons ne précisent pas si les rats ont été exclusivement ou partiellement nourris avec des aliments gras et sucrés pendant la grossesse.

Si les rats ont été uniquement nourris avec la junk-food, cette étude serait difficilement transposable aux femmes enceintes - qui nous l’espérons – ne consomment pas uniquement de la malbouffe pendant leur grossesse.

Rappelons tout de même qu’il est très important que les femmes enceintes soignent leur alimentation pour préserver leur santé mais aussi celle de leur enfant.

 

 


 Références de l’étude :

Gugusheff JR, Ong ZY, Muhlhausler BS., A maternal "junk-food" diet reduces sensitivity to the opioid antagonist naloxone in offspring postweaning, FASEB J. 2013 Mar;27(3):1275-84. doi: 10.1096/fj.12-217653. Epub 2012 Dec 11.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos synthèses scientifiques sur l'enfant

CARRERAINETT

Interrogez-nous !

Devenez Fan!

Twittez avec nous!

Partenaires