A+ R A-

Mon alimentation

Etude : le BPA responsable du cancer du sein chez les singes

Écrit par Jennifer Maherou Créé le jeudi 10 mai 2012 14:56

CP BPA et cancer du sein okLe Bisphénol A (BPA), présent dans les emballages plastiques, les conserves, les canettes, etc est capable de mimer les hormones sexuelles féminines perturbant ainsi la reproduction. Cela a été démontré chez les rongeurs. Une étude américaine publiée le 7 mai 2012 dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences a confirmé ces effets... mais cette fois-ci sur des primates.

Les chercheurs de l’Ecole de médecine de la Tufts University à Boston ont tenté d'évaluer les effets du BPA sur les nouveau-nés dont les mères ont été exposées à cette substance pendant la grossesse. Pour cela, ils ont donné à des femelles macaques (Macaca mulatta) en gestation un fruit contenant une faible dose de BPA, correspondant à 400 microgrammes par kilo de poids corporel et par jour (µg/kg/j), pendant les deux derniers mois de leur grossesse. Ce dosage a été choisi car, selon les auteurs, il donne à ces singes une concentration sanguine de bisphénol A comparable à ce que l'on trouve dans la population générale humaine.

Les glandes mammaires des nouveau-nés ont ensuite été prélevées peu après la mise bas, puis comparées à un groupe témoin dont la mère n'avait pas été exposée au BPA au cours de sa grossesse.

Les scientifiques ont alors constaté que le développement de la glande mammaire est plus avancé dès la naissance chez les animaux exposés au BPA in utero par rapport au groupe témoin. Ils ont également observé une densité plus importante du tissu épithélial de la glande mammaire.

D’après la biologiste Ana Soto, co-auteur de ces travaux, les différences avec les animaux qui n'ont pas été exposés deviennent de plus en plus marquées avec le temps et favorisent, plus tard et, sans même l'action d'autres carcinogènes, le développement de lésions précancéreuses et cancéreuses.

Cette étude démontre donc que l’exposition du fœtus au BPA peut entrainer le cancer du sein chez les singes. Mais, certains chercheurs doutent de la méthodologie appliquée pour cette étude. Selon le Dr Ian Musgrave, les doses de BPA utilisées pour cette étude ne sont pas représentatives de l’exposition humaine. Alors les résultats de cette étude sont-ils transposables à l’Homme ? Une controverse qui pourrait durer des années vient d’être lancée.

Pour en savoir plus sur le BPA, consultez notre synthèse : Les dessous du Bisphénol A

 

Référence de l'étude:

Tharp AP, Maffini MV, Hunt PA, Vandevoort CA, Sonnenschein C, Soto AM, Bisphenol A alters the development of the rhesus monkey mammary gland., Proc Natl Acad Sci U S A. 2012 May 7.

Devenez Fan !

Twittez avec nous !