A+ R A-

La toxicité des teintures capillaires: notre chronique du 22 avril 2015

22 avril 2015

La toxicité des teintures capillaires, voilà ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans l’actu santé-environnement.   Cliquez ici pour lire l'intégralité de la chronique de l'ASEF sur le site de...


Lire la suite ...

Les solvants utilisés dans les garages peuvent-ils avoir des impacts sur notre santé?

21 avril 2015

Question de Mme Delépine : Nous vivons près d'un garage ayant installé une cabine de peinture et utilisant donc beaucoup de solvants. Mon mari a déclaré de l'hypertension avec de...


Lire la suite ...

Les teintures capillaires à la loupe

20 avril 2015

Dans son numéro d’avril, « 60 millions de consommateurs » fait le point sur les teintures pour cheveux. Performances, efficacité, toxicité, réglementation, l’association a passé au peigne fin dix-huit de...


Lire la suite ...

L’eau de javel toxique pour la santé des enfants

9 avril 2015

Avec sa réputation de championne du propre, l’eau de Javel a trouvé sa place dans de nombreux foyers. Il paraitrait que rien ne lui résiste… C’est en tout cas vrai...


Lire la suite ...

Mars 2015 - Comment limiter l'impact des perturbateurs endocriniens ?

6 mars 2015

  Hier, on annonçait que les perturbateurs hormonaux coûtaient chaque année à l’Union Européenne plus de 157 milliards d’euros – soit environ 1,23% du PIB. Cachés partout dans nos objets du...


Lire la suite ...
12345

Etude : la pollution augmente le risque d’autisme chez l’enfant

Écrit par Jennifer Maherou Créé le mardi 27 novembre 2012 16:05

pollution airUne étude[1] américaine publiée dans la revue scientifique Archive of General Psychiatry, vient de confirmer le lien entre la pollution atmosphérique liée au trafic automobile et le développement de l'autisme.

Cette étude a été menée auprès de 279 enfants atteints d'autisme et 245 enfants témoins au développement « normal ». Pour estimer l'exposition des enfants à la pollution lors de chaque trimestre de la grossesse et de la première année de vie, les chercheurs ont relevé l'adresse de la mère sur l'acte de naissance et les antécédents de résidence.

Les chercheurs ont alors constaté que, par rapport aux enfants témoins, les enfants autistes avaient été exposés à des niveaux de pollution atmosphérique automobile plus élevés durant la grossesse de leur mère et pendant leur première année de vie. Pour être plus précis, l’exposition in utero à la pollution de la circulation multiplie le risque d’autisme par 2 et, par 3 durant la première année de vie de l’enfant. Autre constat : l'exposition aux dioxydes d'azote (NO2) et aux particules fines (PM2,5 et PM10) est également associée à l’autisme, tant durant la vie fœtale que pendant la première année de vie.

En 2011, les mêmes chercheurs avaient déjà publié dans la revue scientifique Environmental Health Perspectives une étude[2] établissant un lien entre l'autisme et la pollution atmosphérique automobile. Cette étude avait mis en évidence un doublement du risque d'autisme chez des enfants dont les mères vivaient à moins de 309 mètres d'une autoroute.

Cependant, dans les deux études, il s'agit de simples associations. Selon Heather Volk, un des auteurs, pour démontrer que la pollution atmosphérique puisse être un facteur à l'origine de l'autisme, il faudrait plus d'évaluations épidémiologiques et toxicologiques. Les causes précises et les mécanismes biologiques du trouble de l’autisme restent toujours à découvrir.


Références bibliographiques :

[1] Volk HE, Hertz-Picciotto I, Lurmann F, McConnell R, Penfold B,Traffic-Related Air Pollution, Particulate Matter, and Autism, Arch Gen Psychiatry. 2012;():1-7.

[2] Volk HE, Hertz-Picciotto I, Delwiche L, Lurmann F, McConnell R., Residential proximity to freeways and autism in the CHARGE study., Environ Health Perspect. 2011 Jun;119(6):873-7.


Interrogez-nous !

Devenez Fan!

Twittez avec nous!

Partenaires