A+ R A-

Le triclosan néfaste pour l’intestin

23 mai 2016

Antibactérien utilisé dans de nombreux produits d’hygiène, le triclosan est considéré comme perturbateur endocrinien. Une étude vient également de montrer qu’il pourrait perturber les bactéries présentes dans l’intestin. Encore une...


Lire la suite ...

Pas plus de cancers depuis l’arrivée du téléphone portable

12 mai 2016

Alors que de nombreux travaux ont démontré un lien entre le téléphone portable et le cancer du cerveau, une étude vient de remettre en question la nocivité de ces objets...


Lire la suite ...

Le Dr Pfister nous parle de la coupe menstruelle

12 mai 2016

Revendiquée comme écologique et économique, la coupe menstruelle s’avère être l’alternative santé aux tampons et autres serviettes hygiéniques. En effet, suite à la parution d’une étude révélant la présence de...


Lire la suite ...

Quels sont les conséquences de blessures par balles de plomb ?

2 mai 2016

Question de Jacqueline : Quels sont les conséquences de blessures par balles de plomb ? Mon frère a été atteint de multiples projectiles par une carabine en 1984. Le plomb...


Lire la suite ...

L’EFSA revoit sa copie sur le Bisphénol A

28 avril 2016

Un an après avoir déclaré que le BPA était sans danger pour la santé des consommateurs, l’autorité européenne de la sécurité des aliments va réexaminer les effets de cette substance...


Lire la suite ...
12345

Etude : la pollution augmente le risque d’autisme chez l’enfant

Écrit par Jennifer Maherou Créé le mardi 27 novembre 2012 16:05

pollution airUne étude[1] américaine publiée dans la revue scientifique Archive of General Psychiatry, vient de confirmer le lien entre la pollution atmosphérique liée au trafic automobile et le développement de l'autisme.

Cette étude a été menée auprès de 279 enfants atteints d'autisme et 245 enfants témoins au développement « normal ». Pour estimer l'exposition des enfants à la pollution lors de chaque trimestre de la grossesse et de la première année de vie, les chercheurs ont relevé l'adresse de la mère sur l'acte de naissance et les antécédents de résidence.

Les chercheurs ont alors constaté que, par rapport aux enfants témoins, les enfants autistes avaient été exposés à des niveaux de pollution atmosphérique automobile plus élevés durant la grossesse de leur mère et pendant leur première année de vie. Pour être plus précis, l’exposition in utero à la pollution de la circulation multiplie le risque d’autisme par 2 et, par 3 durant la première année de vie de l’enfant. Autre constat : l'exposition aux dioxydes d'azote (NO2) et aux particules fines (PM2,5 et PM10) est également associée à l’autisme, tant durant la vie fœtale que pendant la première année de vie.

En 2011, les mêmes chercheurs avaient déjà publié dans la revue scientifique Environmental Health Perspectives une étude[2] établissant un lien entre l'autisme et la pollution atmosphérique automobile. Cette étude avait mis en évidence un doublement du risque d'autisme chez des enfants dont les mères vivaient à moins de 309 mètres d'une autoroute.

Cependant, dans les deux études, il s'agit de simples associations. Selon Heather Volk, un des auteurs, pour démontrer que la pollution atmosphérique puisse être un facteur à l'origine de l'autisme, il faudrait plus d'évaluations épidémiologiques et toxicologiques. Les causes précises et les mécanismes biologiques du trouble de l’autisme restent toujours à découvrir.


Références bibliographiques :

[1] Volk HE, Hertz-Picciotto I, Lurmann F, McConnell R, Penfold B,Traffic-Related Air Pollution, Particulate Matter, and Autism, Arch Gen Psychiatry. 2012;():1-7.

[2] Volk HE, Hertz-Picciotto I, Delwiche L, Lurmann F, McConnell R., Residential proximity to freeways and autism in the CHARGE study., Environ Health Perspect. 2011 Jun;119(6):873-7.


Soutenez-nous !

Interrogez-nous !

Devenez Fan !

Twittez avec nous !