A+ R A-

Greenpeace alerte sur les articles de randonnées toxiques

Écrit par J.Maherou Créé le mardi 26 janvier 2016 13:27

Les amoureux de la nature vont être très déçus ! Des articles de randonnées ont été passés au crible par l’ONG Greenpeace et elle a découvert que 90% d’entre eux contenaient des composés perfluorés, des substances chimiques pouvant être toxiques pour la santé. Si même les vêtements de sports s’y mettent maintenant…

 

Greenpeace a voulu savoir si articles de randonnées pouvaient contenir des substances pouvant porter atteinte à notre santé. Pour cela, elle a analysé 40 articles (vêtements, chaussures, tentes, sacs à dos, cordes et sacs de couchage) de 11 marques différentes, achetés dans 19 pays et provenant de différents lieux de production. Le résultat est effrayant : 36 articles contenaient des PFC (composés perfluorés ou polyfluorés). Pour 18 d'entre eux, il s'agissait de PFC à chaîne longue, considérés comme plus dangereux. Il s’agissaient principalement de chaussure, pantalon et sacs de couchage des marques Patagonia, Mammut, Norrona, Salewa, The North Face et Jack Wolfskin. Seuls quatre produits étaient exempts de ces composés : deux vestes des marques Vaude et Jack Wolfskin, un sac à dos de la marque Haglöfs et une paire de gants The North Face.

Les PFC sont utilisés dans la fabrication des articles de sport pour ses propriétés imperméables et antitâches. Très volatils, ils passent facilement dans l'air et se retrouvent dans les milieux naturels. Ils se dégradent très lentement et s’accumulent dans la chaine alimentaire. Ainsi, des traces de PFC ont été retrouvées dans le foie de dauphins ou d’ours polaires. Côté santé, les PFC n’ont pas une réputation plus glorieuse. Considérés comme perturbateurs endocriniens, ils interfèrent avec le fonctionnement de la glande thyroïde et imitent les œstrogènes. L’exposition in vitro à ces composés, qui s’accumulent dans l’organisme pourrait entrainer des petits poids à la naissance. Une étude[1] publiée en 2012 a montré que l’exposition in vitro à l’un de ces composés perfluorés, l’acide perfluorooctanoïque (PFOA) favorise le surpoids des femmes à l’âge de 20 ans. Ils sont présents dans certains vêtements, mais aussi dans de nombreux objets de la vie courante : poêles anti-adhésives, certains emballages alimentaires.

Consultez le rapport de Greenpeace (en anglais) en cliquant ici.


 Références blibliographiques :

[1]Thorhallur I Halldorsson, Dorte Rytter, Line Småstuen Haug , Bodil Hammer Bech, Inge Danielsen, Georg Becher, Tine Brink Henriksen and Sjurdur F Olsen Prenatal Exposure to Perfluorooctanoate and Risk of Overweight at 20 Years of Age: A Prospective Cohort Study, Fev 2012.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos synthèses scientifiques sur la beauté

Soutenez-nous !

Interrogez-nous !

Devenez Fan !

Twittez avec nous !