A+ R A-

Le débrief de l'ASEF du 16 février 2017

16 février 2017

Bonjour à tous, Cette semaine, la femme enceinte est au cœur de nos projets ! Nous tenons en effet à travailler auprès des plus sensibles pour mieux les préserver. Et nous...


Lire la suite ...

CP - La couche qui fait déborder le vase

24 janvier 2017

Ce matin, les couches se sont invitées dans l'actualité. Et les jeunes parents français ont découvert que les fesses de leurs petits étaient menacées par de vilaines substances toxiques. Mais,...


Lire la suite ...

Téléchargez notre poster "Téléphonez santé!" - Octobre 2016

18 octobre 2016

Texto, photo, réseaux sociaux… Nous utilisons tous notre téléphone portable sans modération et sans se soucier des dangers potentiels ! Pourtant, de nombreuses études scientifiques suspectent leurs ondes de nuire à...


Lire la suite ...

"Protéger la planète, c'est prendre soin de notre santé", Antoine Lagarde, Directeur du Laboratoire Nutergia

30 septembre 2016

Cette année, nous accueillons de nouveaux mécènes et parmi eux : le Laboratoire Nutergia - spécialisé dans la fabrication de compléments alimentaires. Une collaboration autour d’une vision de la santé...


Lire la suite ...

Téléchargez notre "Petit guide santé du Bio-Bébé" - Edition 2016

12 septembre 2016

en cliquant ici (http://fr.calameo.com/read/0025465708f0130ca044f) ou le télécharger en cliquant sur le fichier pdf ci-après!


Lire la suite ...
12345

Lire l'interview de Guillaume Ageorges, Spécialiste des addictions (semaine du 11 mars 2013)

Écrit par L. Ferrer Créé le lundi 11 mars 2013 00:00

 visuel polaroid gageorges

La semaine du 18 mars 2013, c’est Guillaume Ageorges qui répondait à nos questions. Ecoutant, formateur spécialiste des addictions, il oeuvre au quotidien, notamment pour prévenir les conduites addictives ou à risque auprès des publics adolescents. Il revient ici sur ses engagements au quotidien pour un environnement plus sain!

 

L'ASEF: Au cours des dix dernières années, quelle a été votre principale action en faveur de la santé-environnement ?

Guillaume Ageorges: Je suis très impliqué dans le milieu associatif et notamment au sein de l'association SERA, membre de l'ASEF. Ainsi, j'espère participer à une prise de conscience de l'importance des effets de nos comportements sur la santé et l'environnement. C'est un processus qui peut être complexe! Mais, je suis convaincu qu'il est indispensable d'agir en prévention sur ces sujets. 

 

A vos yeux, que faudrait-il faire aujourd’hui en priorité pour préserver notre santé ?

Je pense qu'il est important de former et de pérenniser l'action des agents de prévention en santé -environnementale. Cela permettrait d'intervenir dans les différents champs de la société en renforçant tout particulièrement le positionnement des parents par rapport à la santé de leurs enfants. Il me semble également important d'informer et de soutenir les prises de conscience de santé des femmes enceintes, des enfants et des adolescents. Enfin, il serait bénéfique de favoriser les transmissions entre personnes âgées et plus jeunes. Et puis, en faisant toujours fi du sarcasme de certains, il faut s'engager pour aider l'action politique et participer aux instances de concertation publiques et décisionnaires.


A vos yeux, que faudrait-il faire aujourd’hui en priorité pour préserver notre environnement ?

La priorité est de transformer rapidement nos sources d'approvisionnement énergétiques et d'adapter nos comportements afin de prendre des virages au plus vite contre le changement climatique et pour la transition énergétique. En effet, nous devons ouvrir les yeux sur les risques du déploiement de l'énergie nucléaire, ou encore sur le développement effréné de l'industrie agro-alimentaire. Aujourd'hui, il est urgent de préserver nos sols et de diminuer la présence de polluants invisibles dans l'air ou l'eau. La compréhension des mécanismes allergènes me semble aussi un sujet de recherche prioritaire.


Enfin, quel est votre éco-conseil de la semaine ?

Limiter nos achats ! En effet, bien des achats, qui nous semblent anodins, favorisent toutes les dérives de notre société de consommation effrénée: gaspillage d'énergie et de ressources, obsolescence rapide des objets ,etc.  

 

La question en +: Vous êtes un spécialiste des addictions (drogue, alcool…), pensez-vous que l'on puisse être accro au téléphone portable ?  

Une attention particulière doit en effet être apportée à la fréquence et au type d'utilisation du téléphone portable. Parmi les précautions indispensables: ne pas dormir près du téléphone, ne pas le placer près du corps, ne pas le déposer sur la couverture de bébé dans la poussette ou le donner à l'enfant comme jouet... Il est indispensable de limiter au maximum le temps d'utilisation et de l'utiliser dans les lieux où la réception est la plus favorable. Nous devons poursuivre notre travail de sensibilisation auprès des instances décisionnaires afin que la législation avance en particulier pour encadrer l'installation anarchique des antennes-relais et le déploiement de la Wi-Fi dans les lieux publics. Il est également important d'écouter le témoignage des personnes électro-hypersensibles . 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Si vous souhaitez en savoir plus sur les addictions, vous pouvez cliquer ici. 

 

 

Devenez Fan !

Twittez avec nous !