A+ R A-

Campagne de surveillance de la qualité de l’air dans les écoles et crèches (2009-2011)

Écrit par J.Maherou Créé le mardi 4 octobre 2011 07:35

Bb_marche__4_pattes_siteLes enfants passent 90 % de leur temps dans des lieux clos. Une mauvaise qualité de l’air peut entrainer des effets sur la santé tels que maux de tête, fatigue, irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau, vertiges, asthme et allergies.

Une campagne sur la surveillance de la qualité de l’air dans les crèches et les écoles a alors été initiée par le Ministère de l’écologie, du développement Durable, des Transports et du Logement en 2009.

L’objectif de cette campagne est de rechercher les causes de pollution et d’améliorer les connaissances sur les polluants de l’air intérieur afin de mettre en place des mesures de gestion appropriées.

La mise en place des mesures est assurée par les associations agrées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA), avec l’appui technique de l’INERIS et du CSTB.

 

Deux polluants ont été classés prioritaires par l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (Anses) :

 

- Formaldéhyde (HCHO) :

Source : Emis par des matériaux de construction, le mobilier, certaines colles, produits d'entretiens...

C'est le polluant le plus répandu car les sources sont multiples

Impact sur la santé : Irritant pour nez, voies respiratoires, yeux et gorge, Cancérogène certain pour l'homme

 

- Benzène (C6H6) :

Source : Principalement émis par la combustion (gaz d'échappement)

Impact sur la santé : Cancérogène pour l'homme

Le CO2 est également mesuré pour déterminer l’indice de confinement des locaux.

Cette campagne s’est déroulée en 2 phases.


La première phase

La première phase de cette campagne a concerné 13 régions. Elle s’est déroulée durant l’année 2009-2010 dans 150 établissements (crèches, écoles élémentaires et maternelles) ayant des configurations variées et des localisations environnementales contrastées.

Les résultats, publiés en juillet 2010, montrent que la qualité de l’air est bonne dans la plupart des écoles et crèches investiguées, mais que quelques situations nécessitent des diagnostics complémentaires et des mesures correctives. En outre, 20% des salles de classe environ semblent insuffisamment ventilées. Il a été rappelé aux gestionnaires de bâtiment l’importance d’un bon système d’aération.

Pour une présentation des résultats plus détaillée, cliquez ici.


La deuxième phase

Lancée en 2010, elle concerne 150 établissements supplémentaires situés dans les autres régions françaises.

Les résultats de cette seconde phase seront connus d’ici fin 2011.

En cas de dépassement des valeurs de gestions préconisées par l’Anses, différentes solutions seront proposées aux gestionnaires des bâtiments.

Si les résultats sont jugés préoccupants, un diagnostic approfondi des sources et facteurs de pollution peuvent être réalisés par le Ministère du Développement Durable.

Ces campagnes permettront de tester les dispositifs de mesure de la qualité de l’air intérieur, afin de respecter l’engagement du Grenelle de l’environnement visant à rendre obligatoire la surveillance périodique de la qualité de l’air dans certains établissements publics (notamment les crèches et les écoles) d’ici 2012 ou 2013.


Pour aller plus loin

- Consultez notre étude sur la qualité de l’air dans les crèches

- Télécharger le livret d’information sur la campagne (voir pièce jointe)

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos synthèses scientifiques sur l'enfant

CARRERAINETT

Twitter avec nous!

Devenez Fan!

Partenaires