A+ R A-

CP - L'article du Parisien sur les couches, légèrement erroné...

25 octobre 2016

Ce matin, Le Parisien Aujourd'hui en France a publié un article (http://www.leparisien.fr/societe/des-produits-toxiques-dans-les-couches-25-10-2016-6248697.php) dans sa version papier et sur son site sur des traces de HAP, substances cancérigènes, contenues dans les couches.  L'article...


Lire la suite ...

Téléchargez notre poster "Téléphonez santé!" - Octobre 2016

18 octobre 2016

Texto, photo, réseaux sociaux… Nous utilisons tous notre téléphone portable sans modération et sans se soucier des dangers potentiels ! Pourtant, de nombreuses études scientifiques suspectent leurs ondes de nuire à...


Lire la suite ...

"Protéger la planète, c'est prendre soin de notre santé", Antoine Lagarde, Directeur du Laboratoire Nutergia

30 septembre 2016

Cette année, nous accueillons de nouveaux mécènes et parmi eux : le Laboratoire Nutergia - spécialisé dans la fabrication de compléments alimentaires. Une collaboration autour d’une vision de la santé...


Lire la suite ...

Téléchargez notre "Petit guide santé du Bio-Bébé" - Edition 2016

12 septembre 2016

en cliquant ici (http://fr.calameo.com/read/0025465708f0130ca044f) ou le télécharger en cliquant sur le fichier pdf ci-après!


Lire la suite ...
1234

Nov. 11 - Antennes relais: tout le monde ne dort pas sur ses deux oreilles....

Écrit par L. Ferrer Créé le lundi 21 novembre 2011 08:10

Montage photo CP BD

Le mois dernier, l’Association Santé Environnement France, qui réunit plus de 2500 professionnels de santé, a lancé une enquête pour évaluer l’impact des antennes relais sur la santé des riverains. Aujourd’hui, l’association publie les résultats…

Au cours du mois d’octobre, les médecins de l’association ont fait remplir des questionnaires de santé à 143 locataires des HLMs d’Aix-en-Provence et d’Aubagne. Ces HLMs ont été choisis pour la fertilité de leurs toits…qui abritent entre 12 et 14 antennes…. L’objectif ? Evaluer si ces dernières ont un impact sur la santé des riverains…

Alors quels sont les résultats ? Prenons par exemple les acouphènes (sifflements, bourdonnements, etc.), 43% des personnes interrogées s’en plaignent – alors que seulement 15% des Français disent souffrir d’un tel problème !!! Idem pour les troubles du sommeil : 55% des locataires en souffrent, alors qu’on atteint seulement 32% sur la population globale…. Enfin, 27% des sondés avouent avoir du mal à se concentrer, alors que c’est le cas de seulement 4% des Français ! Fait troublant: 83% de ceux qui ont la chance de pouvoir partir en vacances voient leur(s) symptôme(s) disparaître au bout de quelques jours lorsqu’ils quittent leur domicile….

Présente au « Grenelle des Ondes » en 2009, l’association a beaucoup travaillé sur la question des ondes électromagnétiques et sur la gestion de la prise de risque collective. Aujourd’hui, les résultats de cette enquête ne surprennent pas particulièrement le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l’ASEF et Chirurgien-Pédiatre à Aix-en-Provence. Il nous explique pourquoi : « Les résultats de cette enquête vont dans le sens de l’étude Bortkiewicz publiée en Pologne en 2004 ou encore de l’étude Abdel-Rassoul menée en Egypte en 2007 qui faisaient toutes deux le lien entre les troubles du sommeil et de la concentration et la proximité des antennes relais. On peut également évoquer l’étude Hutter réalisée par une équipe de chercheurs autrichiens en 2010 qui a démontré le lien entre antennes relais et acouphènes … (Consulter les études) Les locataires que nous avons rencontrés ont l’impression qu’on se moque d’eux. On ne leur a pas demandé leur avis pour savoir s’ils étaient d’accord pour qu’on leur implante des antennes relais sur leur toit. Ils ne touchent même pas d’indemnités financières pour ça et pourtant ce sont eux qui prennent et assument le risque…C’est anti-démocratique. En tant que médecins, nous estimons qu’il n’y a pas ni patient, ni citoyen de seconde zone ».

En effet, pour les opérateurs, les HLMs sont des aubaines : ils n’ont qu’un seul propriétaire à convaincre, et pas des dizaines comme dans le cas des copropriétés… L’arrêt du 7 avril 2005, décrète qu’une antenne relais ne peut être implantée que si les propriétaires de l’immeuble l’acceptent à l’unanimité. Si l’on est locataire dans un appartement privé ou dans un HLM, on ne nous demande donc pas notre avis. C’est pour cette raison que se multiplient aujourd’hui les « forêts » d’antennes relais sur les Habitations à Loyer Modérés. Pourtant, récemment le rapport de l'Afsset appelait à la réduction de l'exposition du public aux ondes électromagnétiques. Il préconisait notamment la mise en place du principe ALARA qui consiste à ce que la puissance des antennes soient réduites à la plus basse fréquence possible. En mai dernier, le Conseil de l’Europe a même reconnu que les émissions de la téléphonie mobile étaient une attaque à la santé publique. « Nous avons donc besoin de normes collectives telles qu'il en existe sur l'air ou sur l'eau ! Le législateur doit se saisir de cette question en se demandant à qui doit bénéficier le doute » complète le Dr Patrice Halimi.

Contact presse: Ludivine Ferrer ou Sarah Norest 04 88 05 36 15 - www.asef-asso.fr

L'Association Santé Environnement France, qui rassemble aujourd'hui près de 2 500 professionnels de santé en France, est devenue incontournable sur les questions de santé-environnement. Présente au Grenelle des Ondes, l’association travaille depuis plusieurs années sur la problématique des ondes électromagnétiques.

Devenez Fan !

Twittez avec nous !