Le débrief de l'ASEF du 29 mars 2018

Bonjour,

Commençons par un retour sur nos activités de la semaine. Vendredi dernier, notre Président, le Docteur Pierre Souvet, était à Avignon pour sensibiliser des lycéens sur les méfaits des ondes électromagnétiques émises par la téléphonie mobile. Il y présentait à cette occasion notre étude sur l’utilisation du téléphone par les adolescents.

Le lendemain, c’est du côté de Lyon au salon Baby que l’ASEF était en action de prévention. Invitée sur le stand de notre partenaire Love & Green, notre directrice, Ludivine Ferrer, a pu échanger avec les jeunes parents sur des questions autour de l’environnement de bébé. Nos petits guides santé (que pouvez consulter ici et ici) ont été demandés par de nombreux parents !

Et puis, aujourd’hui, le Dr Souvet porte la voix de l’ASEF au séminaire international de l’alimentation biologique, qui a lieu à Paris. Vous pouvez d’ailleurs suivre cet événement en live ici.

Et passons maintenant à l’actu santé-environnement de la semaine avec la publication d’une étude de Nutri-Net Santé. Elle fait le lien entre la consommation de produits Alimentaires Ultra Transformés (sodas, plats tout prêts, bonbons, etc.) et l’apparition de cancers.

Aliments transformés : que consomment les Français ?

 

Pour mener à bien cette enquête, 105 000 personnes âgées en moyenne de 42 ans ont été interrogées, 78 % étaient des femmes. L’étude Nutri-Net Santé, s’est étendue sur près de huit ans. Les enquêtés ont renseigné par l’intermédiaire de questionnaires leurs habitudes de consommations alimentaires.

Résultats ? Sur cet échantillon de population, plus de 2 200 cas de cancers ont été diagnostiqués pendant les 8 ans de l’enquête, dont 739 cas de cancer du sein et 281 de cancer de la prostate. Il ressort qu’une augmentation de 10 % de la portion d’aliments transformés dans le régime alimentaire, est associée à une hausse de 12 % des risques de développer un cancer. Mais que faire, face à ces chiffres plutôt alarmants ?

Premier scientifique à avoir popularisé le terme d’Aliment Ultra Transformé (AUT), Anthony Fardet, chercheur en nutrition préventive et auteur d’un ouvrage sur le sujet, affirme : « Peu rassasiants et trop sucrés, ils donnent envie de grignoter toute la journée ». Il recommande l’augmentation de la ration en fruits et légumes frais et la diminution des viandes et poissons transformés (poissons panés et nuggets de poulet par exemple).

A l’ASEF, nous partageons ce point de vue. Nous recommandons de privilégier les plats cuisinés par vous-même. Si possible, consommez des produits frais, biologiques mais surtout locaux et de saisons. Vous savez ce qu’il vous reste à faire ? Trois, deux, un, cuisinez !

Et pour finir, deux petites infos !

Des étudiantes de Master 1 en psychologie sociale de la santé nous ont contacté dans le cadre de leur mémoire. Elles effectuent un travail sur l’engagement dans la vie associative et le bien-être psychologique. Elles ont donc besoin de vos témoignages : si vous avez du temps à leur consacrer, merci d’avance pour elles ! Répondre à leur questionnaire.

 

Et enfin n’oubliez-pas, pour tous les professionnels de santé libéraux, nous vous donnons rendez-vous le 14 juin au stade Vélodrome à Marseille. Toutes les informations sont disponibles ici

Sources

Halte aux aliments ultra transformés ! Mangeons vrai, Anthony Fardet, éditions Thierry Souccar, 256 pages, 19,99 €.

https://www.etude-nutrinet-sante.fr/link/zone/42

A jeudi prochain et d’ici là portez-vous bien !

Docteur Pierre Souvet, Président de l’ASEF