Communiqué de presse : Après la taxe soda, la taxe chocolat ?

Un rapport parlementaire présenté en début de semaine recommande la suppression de certaines taxes sur les produits alimentaires comme la margarine ou l’eau et d’augmenter celle sur les boissons sucrées et les barres chocolatées. Les médecins de l’ASEF sont dubitatifs sur l’utilité d’une telle mesure. Explications.

Revenons sur cette proposition qui n’est d’abord pas très innovante… En effet, en 2012, une taxe soda a déjà été votée et a fait grimper le prix moyen d’un litre de sodas de 1,30 € à 1,50 € … Quatre ans plus tard, la consommation de ces boissons sans intérêt nutritionnel a-t-elle baissé ? On sait qu’une étude américaine récente expliquerait le fait que les Français consomment peu de sodas par cette taxe « sodas »… Mais, on sait aussi que pour la première fois les ventes de Coca-Cola dans le monde ont reculé de -3,6% fin 2013. Et il ne semble pas, sauf erreur de notre part que cela soit lié à la taxe soda votée par la France… Bref, peut-être qu’il s’agirait d’une tendance plus globale… Du côté de la réduction de l’obésité et du surpoids, la taxe ne semble pas avoir réglé le problème non plus….

Pourtant, ce qui est proposé aujourd’hui, propose une nouvelle augmentation sur le prix du soda et cette fois, sur le prix des barres chocolatées pour compenser une baisse des taxes sur la margarine, l’huile et la farine… Drôle de choix quand même. Pourquoi pas sur les fruits et légumes « Bio » par exemple ? De plus, l’augmentation ou la baisse n’étant que de quelques centimes, elle ne sera que très peu lisible. « Grosso modo, c’est un tour de passe-passe fiscal. Mais certainement pas une politique de santé publique. Notre association travaille sur les questions de prévention santé depuis des années et nous sommes convaincus que ça n’est pas ainsi que les gens changent leurs comportements. Mieux vaut être éduqué que taxé pour prendre soin de sa santé… » explique Ludivine Ferrer, Directrice de l’Association Santé Environnement France.

L’ASEF croit plus à l’éducation qu’à la taxation et c’est pourquoi elle propose une étiquette d’avertissement comme sur les paquets de cigarettes ou au moins un affichage nutritionnel plus marquant comme le système des feux tricolores utilisés notamment au Royaume Uni. « Cela serait complétement justifié car, les sodas sont clairement mis en cause dans l’épidémie d’obésité et de surpoids qui frappe nos sociétés » explique le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l’ASEF. L’association avance également que si on voulait réellement que les gens limitent leur consommation, on pourrait envisager une limitation des publicités – autres que le bandeau d’avertissement qui ne fonctionne visiblement pas – comme plusieurs enquêtes l’ont démontré.

Contact presse: Ludivine Ferrer 04 88 05 36 15 ou ludivine.ferrer@asef-asso.fr

L’Association Santé Environnement France, composée exclusivement de professionnels de santé, est devenue incontournable sur les questions de santé-environnement. Elle travaille particulièrement sur la santé du bébé et de la femme enceinte et ce, en collaboration avec plusieurs maternités.

Lire nos dernières actualités

Tout voir
Sous le signe de l’air !
La journée nationale de la qualité de l’air a été organisée le 20 septembre Et dans le cadre de cette journée, ...
Le débrief de l’ASEF du 19 octobre 2017
Bonjour à tous, Cette semaine, l’alimentation est au cœur de notre débrief ! Nous allons tout d’abord évoquer ...
Le débrief de l’ASEF du 5 octobre 2017
Bonjour à tous, Cette semaine, nous vous proposons de faire un gros plan sur les résultats de l’étude de l’In ...
Le débrief de l’ASEF du 28 septembre 2017
Bonjour à tous, Cette semaine, nous faisons un point sur les expositions à des champs électromagnétiques d’on ...